Interview du CAC – Pete, entrepreneur pour Christ

Pete, entrepreneur pour Christ

 

Emmanuel a fait un stage cet été en Angleterre, et il a eu l’occasion de travailler juste à côté de deux frères, Pete et Chris, tous deux chrétiens engagés. Leur témoignage l’a beaucoup encouragé, et on espère qu’il vous motivera vous aussi.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Pete, je suis chrétien, j’ai 31 ans et je travaille dans une petite entreprise qui s’appelle VisualWind. C’est une société que j’ai créée avec mon frère en 2010, dans le secteur des énergies renouvelables qui propose un système d’analyse de données pour les infrastructures éoliennes. J’ai une licence de Physique d’Oxford et je vis à Sheffield en Angleterre. À côté du travail, je suis aussi impliqué dans mon Église, et notamment dans un groupe chrétien d’accueil d’étudiants internationaux (Café International). J’ai vécu un an en Chine ce qui me permet de parler avec les étudiants chinois qui viennent étudier à Sheffield. Je me forme aussi à l’enseignement de la Bible un jour par semaine.

 

Tu dis que tu es chrétien, mais qu’est-ce que cela change dans ta manière de travailler ?

Bonne question. Je pense que ça change beaucoup Déjà, en tant que jeune entrepreneur, on est constamment éprouvé dans notre confiance en Dieu. Est-ce qu’on aura assez d’argent pour payer nos salariés le mois prochain ? Pourra-t-on remplir les exigences des clients à temps ? Toutes ces questions reviennent constamment, mais Dieu nous invite à ne pas nous inquiéter du futur, mais de faire confiance en sa providence. Je ne vais pas te mentir, ce n’est pas toujours facile. Inversement, quand quelque chose se passe bien (on obtient un gros contrat par exemple), on oublie souvent de remercier Dieu, et on s’approprie son mérite.
Être chrétien, c’est aussi respecter chacun, sans être trop ambitieux ou avare. On ne vit pas pour l’argent, mais pour la gloire de Dieu. Notre responsabilité, c’est de donner le meilleur de nous-même. Nous avons aussi des salariés qui ne sont pas croyants, et notre responsabilité de témoignage est engagée constamment. Ils nous voient vivre et travailler, et j’espère que notre attitude est cohérente avec nos croyances. Cela ne veut pas dire que nous devons parler de choses chrétiennes tout le temps ou évangéliser de manière brutale, mais de vivre ce que l’on prêche, et Dieu permettra peut-être des questionnements de leur part.

 

Famille, travail, Église, amis, comment fais-tu pour concilier toutes ces activités ?

Pour être honnête, Je n’y arrive pas trop. Par exemple, demain, il y a l’anniversaire de ma grand-mère. Je sais que je dois aller la voir, mais j’organise aussi une journée d’évangélisation le même jour avec le Café International. Mes engagements sont parfois contradictoires. J’essaie juste de faire de mon mieux sur le moment. Je mets les choses importantes dans mon agenda à l’avance, et j’essaye d’équilibrer le reste sur le coup. Je déteste décevoir les gens, ou ne pas être là quand les gens ont besoin de moi. Cependant, je me rends compte que c’est la vie et que je ne peux rien y changer. Dieu ne nous demande pas d’être capables de tout faire, juste de ce que nous pouvons.

 

Si tu devais partager une chose, une leçon de vie, à des jeunes chrétiens comme toi qui travaillent, quelle serait-elle ?

Une chose que je partage le plus souvent aux étudiants chinois qui sont devenus chrétiens et qui repartent en Chine, mais qui s’applique aussi ici admirablement bien à ceux, c’est :

« Par-dessus tout : veille soigneusement sur ton cœur, car il est à la source de tout ce qui fait ta vie. », Proverbes 4.23 (BDS).

On peut très rapidement et progressivement s’attacher au succès, à l’argent, ou à notre carrière, sans même s’en rendre compte. Alors mon conseil principal serait de garder ton cœur centré sur Jésus, et te contenter de ce que tu es et ce que tu as en Christ. Paul dit à Timothée :

« La véritable foi en Dieu est, en effet, une source de richesse quand on sait être content avec ce qu’on a. Nous n’avons rien apporté dans ce monde, et nous ne pouvons rien en emporter. Tant que nous avons nourriture et vêtement, nous nous en contenterons. » (1 Tim 6.6-8, BDS)

Posted in Témoignages and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *